Le terme de motion design est une locution anglophone dérivée de “motion graphic design” : une manière de mettre en mouvement des éléments graphiques (formes, photos, pictos, dessins, typographie) en les animant.

Cette façon d’animer des contenus visuels puise ses origines dans les films abstraits et les musiques visuelles des années 1920, tels que les films de Walter Ruttmann, Hans Richter, Viking Eggeling ou encore Oskar Fischinger.

L’usage du motion design au sein des agences de communication digitale s’est popularisé dans les années 2000, pour des films institutionnels. Le format court et dynamique permet de rapidement véhiculer un message en captivant l’audience jusqu’au bout. C’est pourquoi vous en voyez partout : les publicités, les vidéos institutionnelles et pédagogiques, dans les bannières intégrées des sites internet, les génériques de séries de films, dans l’habillage des émissions de TV…

L’avènement du motion designer

Avec le motion design  est né un nouveau métier : le motion designer. Et attention, son métier ne se résume pas simplement à animer. Il conseille techniquement en amont de la création du film, pour annoncer ce qui sera faisable avec un budget imparti.

Il est également créatif, puisqu’il intervient pendant la phase d’écriture et de dessin, afin d’apporter sa vision et sa maitrise des nouvelles techniques, en mutation permanente. Vous l’avez compris : pour un contenu réussi, il faut un motion designer impliqué à toutes les phases du projet.

Un outil de plus en plus accessible

De plus en plus d’entreprises ont recours à la vidéo et par extension au motion design. Sa capacité à expliquer des sujets complexes de manière simple est très appréciée, pour de la communication externe, interne ou sur de l’e-learning.

De plus, sa modularité en fait un contenu moderne mais accessible financièrement, qui permet à de plus en plus de gens de se faire entendre et comprendre.

Vous l’avez compris, le motion a de beaux jours devant lui.